Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 06:06

"Cher Papa Noël

comme j'ai été très sage cette année, je voudrais bien pour Noël trois tableaux de Pierre Cornière.

 

 

 

 

 

 

 

DSCF3052-copie-1.JPG

(la lumière provient bien des tableaux et n'est pas un reflet )

 

ou

 

DSCF3050.JPG

 

 


PS:comme mon appartement est trop petit et qu'il faudra les mettre en valeur car elles le méritent bien, merci de me joindre aussi les clés et l'acte d'achat d'une maison avec pièce d e vie de 50m2.

Merci Papa Noël, c'est toi le meilleur!"

 


Je ne connaissais pas Pierre Cornière, pourtant peintre nantais ,il était l'invité d'honneur du salon des arts de St Aignan de Grand Lieu (44).

Mon amie m'avait dit ne pas trop l'apprécier car elle lui trouvait un côté un peu obscur...

Pour moi ce fut le contraire...De cette obscurité dont elle me parlait j'ai surtout vu comme la lumière jaillissait....et de belles textures, de la profondeur,une recherche de couleurs qui m'est allée droit au coeur...

J'avoue aussi avoir été séduite par cette série là...On pourra dire, oui je l'entends d'ici, qu'il y a juste trois couleurs....pour moi j'y vois la déclinaison d'un paysage réduit à une epression simplissime et limpide....Certains voient surtout des lignes, des formes, d'autres surtout des couleurs...et réussisent à partager leur vision....


http://www.abia.fr/Abia_drupal/sites/default/files/styles/node_gallery_display/public/node_gallery/Pierre%20Corniere0003.JPG?itok=64JT9heB

 

 

 

Je vous invite à aller sur son site, les tableaux défilent à gauche,et sont mieux mis en valeur que mes photos de l'expo, je le reconnais....copier coller l'URL ci dessous dans la barre d'URL,merci(encore des soucis d'insertion de lien)

 

http://pierre-corniere.sitbook.com/GalerieWeb.htm

 

 

 

Citation d el'artiste trouvée sur son site:

 

"Je peins pour avoir le sentiment d'Etre.
· La forme n'est rien en soi ; ce n'est qu'un moyen pour exprimer la vision.
· Aucune toile n'est justifiable : seul importe le sentiment de celui qui la regarde, lequel lui accorde toute légitimité.
· Nourrir la vision sans cesse, pour qu'elle soit source abondante et disponible devant la toile vierge.
· Regarder chaque toile faite d'un œil sans complaisance, la regarder cent fois jusqu'à ce qu'elle révèle ses limites, lui faire avouer la vérité, la condamner, la relaxer, ou la mettre à l'ombre quelque temps en attendant un second jugement.
· Devant la toile vierge, faire le vide pour sentir les couleurs du moment."
Pierre Cornière : réflexions sur l'acte de peindre.

Repost 0
Published by mamazerty - dans musées
commenter cet article
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 03:38

 

 

Je voulais vous parler de Mondrian...

Mais entre temps je suis allée avec ma Cayennaise du Pays de Retz  visiter le 21° salon d'Art de St Aignan de Grand Lieu .(à une petite dizaine de km de chez moi) où elle assurait des permanences.

Du coup je me dis que Mondrian peut encore rester dans le nimbe de sa célébrité immense bien au chaud et qu'aujourd'hui je vais vous présenter un sculpteur sur métal découvert à ce salon.....Il travaille actuellement dans le nord du département, mais je ne le connaissais pas.

J'ai été charmée certes par la technicité que je devine plus que je ne comprends.

Mais aussi surtout et évidemment par la gentille poésie et l'équilibre harmonieux qui se dégagent de ses oeuvres, dont celle ci en particulier.

Je crois me rappeler qu'elle s'appelle "dans ma bulle" et comme je suis un être rétractile, qui se réfugie souvent dans sa bulle, une belle bulle irisée et close,légère, qui s'envole loin des contingences cruelles, forcément que l'oeuvre a fait tilt en moi....

J'aime aussi tous ces personnages et accessoires qui complètent le thème central comme des petits satellites qui équilibrent le tout,indissociables,comme une ponctuation d'un texte....Et j'aime que les douces couleurs dissimulent la froideur du métal pour n'en garder que la légèreté flexible....

 

 

 

DSCF3063.JPG

 

DSCF3063--2--copie-1.JPG

 

DSCF3063--3-.JPG

DSCF3063--4-.JPG

 

Le lien du site:

http://www.francois-bazin-bidaud.com/quelques-mots/

 

et pour compléter ,une petite vidéo qui certes est sur FB mais pas besoin de s'y connecter avec déclinaison d'identité, on y va incognito et on regarde une petite minute et c'est tout:

 

https://fr-fr.facebook.com/video/video.php?v=1485771073391&oid=129175437405&comments

 

comme je n'ai pas participé la semaine dernière, pour cause de cabanite aigüe,je vous en remets une couche, allez, une petite valse,non,non, que dis je , un petit tango....enfin c'est comme vous voulez.....j'enlève mes chaussures et je sors de ma bulle pour danser sur le parquet ciré d e mes rêves....

DSCF3065.JPG

Repost 0
Published by mamazerty - dans musées
commenter cet article
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 13:27
Avant d'aller visiter le musée Lurçat et de la tapisserie contemporaine à Angers, je pensais d'une part que Lurçat ne peignait pas, d'autre part que ,tapissier, il était vraisemblable qu'il ait tissé lui même ses oeuvres, même si cette hypothèse m'étonnait un peu...Or en visitant ce splendide musée et la salle superbe o^est exposé "le chant du monde",j'ai appris qu'il était un peintre extrêmement réputé et comment étaient créées ses tapisseries.
Cet article répond à certains lecteurs qui se posaient un peu ces questions en lisant mes deux articles sur Lurçat.
Je tiens à dire que n'étant nullement une spécialiste,je me contente ici de retransmettre les infos récoltées lors de ma visite,entre autres grâce au service culturel des musées de la ville d'Angers mais aussi au dossier enseignants consacré à la découverte pédagogique du chant du monde, également concoté par la ville d'Angers.
Aussi comme vous l'avez compris,dans cet article vous retrouverez un résumé et/ou un copié-collé de ces informations dont je ne suis pas l'auteur...

Parallèlement à son travail pictural, Jean Lurçat s'est toujours intéressé à l'art de la tapisserie. En 1925, une galeriste parisienne Marie Cuttoli lui propose de faire traduire ses peintures en laine. Il se heurte très vite au problème crucial de la
transcription en tapisserie, ce qui le pousse à étudier l'histoire de cet art. En 1937, il fait un tour de France des villes marquées par l'histoire de la tapisserie.

Lors de son passage à Angers en 1938, il découvre la tenture médiévale de l'Apocalypse, aujourd'hui présentée au château. Cette rencontre fut une révélation pour lui. Il retiendra la force du message et la simplification technique
du tissage.
En 1939, Jean Lurçat est missionné à Aubusson par l'Etat pour revitaliser l'art de la tapisserie. Il est alors chargé de composer une tenture de quatre pièces de 16 m2 sur le thème des quatre saisons. Le contact direct avec les liciers va alors modifier son
travail de peintre cartonnier.

Pour une meilleure lisibilité, il préconise tout d'abord le retour au point robuste, le gros point des tentures du 14e siècle. Il recommande également l'utilisation de fils de laine uniquement (pas de soie). Il choisit aussi de réduire le nombre de couleurs.
Les liciers d'Aubusson utilisaient traditionnellement près de 3000 tons. L'artiste retient seulement 44 teintes,ce qui évite les erreurs de tons.

.Dans la création d'une tapisserie il y a deux étapes distinctes:
1/la création du carton numéroté
Lurçat dessine grandeur nature (de la grandeur de la future tapisserie)un modèle où les couleurs sont très précisément indiquées.Chaque couleur de laine à utiliser est précisée par un numéro(il avait essayé la technique du carton peint mais en était revenu), d'où le nom de carton numéroté.C'est un modèle à grandeur d'exécution, d'après lequel le licier travaille. Le carton peut être un modèle original conçu par
l'artiste ou le transposant.
Dans la tapisserie de basse lisse, la composition est techniquement inversée droite-gauche à l'exécution par rapport au carton ; aussi celle-ci est-elle souvent inversée volontairement sur le carton par rapport au modèle original pour retrouver sur la pièce la disposition primitive. Les couleurs sont généralement peintes sur le carton, sinon l'exécutant se réfère aux numéros indiqués (carton numéroté) ou la maquette colorée

A côté du métier à tisser, dans le musée, est présenté le carton de L'Homme d'Hiroshima. Sur celui-ci,des lettres et des numéros ont été notés. Ils correspondent aux références des laines.
Jean Lurçat a conçu son carton non pas en fonction des couleurs de sa palette mais directement en fonction des couleurs des laines. Ainsi il n'y a pas d'erreurs possibles entre le carton et la tapisserie.

je n'arrive pas à trouver l'image de ce carton alors si vous le souhaitez vous pouvez voir un autre exemple là:

 

http://musees.lot.fr/index.php/musee-lurcat/jean-lurcat-a-st-laurent-les-tours/la-collection

2/le tissage
le carton est posé ensuite sur le métier à tisser sous les fils de chaine (en coton très solides et sans couleur ils sont le squelette de la future tapisserie)------.
il y a deux sortes d e métiers à tisser:
de basse lice:horizontal,c'est dessus qu'ont été faits les différents tableaux du Chants du monde à Aubusson
et d e haute lice:vertical
les métiers utilisés pour le chant du monde, compte tenu de sa taille, mesuraient plus de 5 m de large et plusieurs liciers (tisseurs) travaillaient ensemble.Pour former les motifs il faut passer les fils de trame colorés et en laine dessus et dessous les fils de chaine.

 

j'espère que çà vous aura intéressé, pour ma part j'espère en 2014 pouvoir aller à Aubusson (mais aussi  Bayeux) comprendre encore mieux les tenants et les aboutissants de cet art remarquable.
Repost 0
Published by mamazerty - dans musées
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 07:40

 

 

 

 

 

http://www.museedesbeauxarts.nantes.fr/webdav/site/mba/shared/COLLECTIONS/Art%20moderne/manessier_2765_rmn.jpg

salve regina/1946

 

En me demandant quel tableau présenter ce samedi, j'ai pensé au Manessier qui s e trouvait dans le musée des Beaux Arts de Nantes, très mal placé la dernière fois que je l'ai vu,dans un coin assez sombre qui ne faisait absolument pas chanter ses couleurs....Espérons qu'à la réouverture du musée, oh pardon, il prendra alors apparemment  le nom de PALAIS des Beaux Arts (!!!!!?????!!!!!!) prévue après extension et restauration en 2016, ce tableau sera mis à l'honneur ....

2016, quand même!!!!!tout çà à attendre avant d e profiter d es superbes collections qu'on nous distille en attendant à petites gouttes dans un superbe endroit certes mais  très exigu où la lumière est mauvaise et les reflets sur les oeuvres multiples....

Il me tarde, oui....

 

 

 

Pourquoi j'aime cette peinture:

pour sa luminosité et sa gaieté paisible

parce qu'aussi il s'en dégage une superbe harmonie, une universalité réconfortante.

"je sens combien la lumière s'est dégagée de tout espace de figuration pour n'être que son propre langage" dira t il....



Manessier ,peintre picard,qui d'abord s'attacha aux paysages de la Baie de Somme sur Le Crotoy (tiens, tiens, il n'y a pas de hasard....histoire à suivre dans une semaine),après une "illumination" religieuse, transformera sa peinture non pâs en abstraction dira t il mais en intériorisation...


Pour en savoir plus sur Alfred Manessier(1911/1993)

 

le dossier de presse d'une expo en baie de somme (que je n'ai pas vue mais le dossier est passionnant et nous apprend quel homme il a été)


www.somme.fr/index.php?option=com_phocadownload&view..


son site:

 http://alfredmanessier.free.fr/

 

et cette participation étonnante mais intéressante signée Léopold Sendar Senghor:

http://ethiopiques.refer.sn/spip.php?article1450

Repost 0
Published by mamazerty - dans musées
commenter cet article
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 06:41

Aujourd'hui je vous présente Kathe Fraga dont je ne sais pas grand chose sinon qu'elle habite sur une ile aux USA;je suis tombée sur ses tableaux un peu par hasard en cherchant des motifs de fleurs ....

si vous pouvez lire en anglais c'est là:

 

http://flowerona.com/2012/10/introducing-artist-kathe-fraga/

 

 

si vous ne lisez pas l'anglais allez y pour regarder certaines de ses oeuvres....

et là aussi, pour les mêmes raisons

 

 

http://www.kathefraga.com/About.htm

 

 

"Chacune de ses peintures fait penser à d'anciennes fresques où se mêlent fleurs et oiseaux.Son art est inspiré par la beauté et la poésie de l'ancien:vieux kimonos de soie,boites laquées etc....marqués par les années qui ont passé ....on y voit des roses, des bleus,des lavande,mais aussi des touches d'or, de brillant...."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.kathefraga.com/Fraga--Under-The-Trellis--3.jpg

 

http://www.kathefraga.com/DSC_0005%20%5B800x600%5D1.jpg

 

ce qui me touche:


les harmonies, certes je les préfère soutenues mais il y a beaucoup de douceur dans les couleurs et malgré tout un découpage intéressant et rigoureux des compositions.

 

la nette inspiration japonaise  (japonisante?), Kyok si tu lis çà qu'en penses tu?

 

l'emploi des touches de doré

 

ce qui me plait moins:


la redondance des sujets et cette légèreté à répétition qui à la longue a quelque chose de pesant ....mais c'est un avis personnel....

 

j'aimerais bien quand même en avoir un ou deux....

 

voila....

c'était un petit moment de tendre poésie....pas de prise de tête...de la douceur dans ce monde de brutes!

 

 

 

Repost 0
Published by mamazerty - dans musées
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 05:55

 

 

http://www.wga.hu/art/v/vuillard/vuilla03.jpg

 

 

 

 

 

 

Je vous présente "la musique" de Vuillard,  chef de fil des Nabis .

Ce tableau est une peinture datant d e 1896 d'une dimension de 212,5X154 cm.

Elle fait partie d'un ensemble de 4 panneaux  nommé "personnages dans un intérieur",commandé par le dr Vaquez pour décorer sa bibliothèque.

On notera les jeux de lumières, les détails plus ou moins cernés,ici plutôt moins que plus, la profusion des motifs, les couleurs recherchées,les représentations de tissus, de matières, on dirait de nos jours que çà fait très "cocooning".(ou trop surchargé,selon vos goûts, mais moi qui adore l'accumulation, çà me transporte!)

Comme dans beaucoup de ses tableaux d'intérieur,les personnages se fondent dans le décor,dans une harmonie et une osmose parfaites.

On y sent bien que Vuillard est aussi décorateur....


Inutile de préciser que j'adore Vuillard, né un 12 Novembre comme d'autres génies parfois inconnus , et  mort à un pas de chez moi à La Baule,le peintre des intérieurs sensibles et sensuels et des détails chatoyants.

 

Ce n'est pas par hasard que je vous montre ce tableau, j'aurais pu en choisir bien d'autres de cet artiste,je crois que j'aime tous ses tableaux d'intérieur et ses portraits,pour les détails et la recherche.(moins ses paysages,j'avoue)


Il figure dans un livre que m'a envoyé Zazimuth en lisant mon appel à l'aide pour ma chambre bohème....

Ce livre est écrit par Kaffe Fassett, créateur décorateur californien.

Zazimuth ne le savait pas car nous ne nous "connaissons" pas vraiment mais je suis fan des tissus de cet homme,j'en ai acquis quelques uns (très peu) pour des travaux textiles.Toutes les boutiques du net qui vendent des tissus pour patchwork vendent des petits coupons de ses créations.(moi il m'en faudrait des métrages....)


Quel rapport ,me diirez vous, entre un designer californien contemporain et Vuillard?


C'est en voyant c e tableau de Vuillard que Fassett eut l'idée de décorer un salon ,celui là même qui me donne des idées pour ma chambre à venir.Il emprunte le côté foisonnant  du tableau,en y ajoutant tout le charme slave de fleurs rouges, de châles,de canevas rutilants et d'objets typiques comme des matriochka ou des vases à grosses fleurs.

Il se sert du dessin moyen âgeux "mille fleurs" de la tapisserie des murs chez  Vuillard pour travailler cette idée de tissus à  fleurs sur les murs.D'ailleurs il se servira du motif "mille fiori" pour "inventer" c e tissu:

 

DSCF2841.JPG

N'y voyez vous pas une similitude dans l'idée, l'atmosphère?

 

 

 

 

Pour voir ses tissus:

http://www.kaffefassett.com/Fabrics.html

 

pour avoir une idée du contenu du livre, car hélas le copyright en est très strict et pas moyen d e vous mettre ici la double page qui a fait tilt chez Zazimuth puis tilt chez moi qui me suis exclamé:c'est çà!!!!c'est çà que je veux!!!!(je peux toujours vous l'envoyer en MP si vous êtes trop curieux),vous en aurez un très petit aperçu ici: 

 

http://www.kaffefassett.com/Needlepoint.html 

 

  Associant le travail de l'un et le travail de l'autre, je viens de dénicher cette vidéo courte très bien faite dont l'auteur s'amuse à jouer avec les décors et les tissus des tableaux de  Vuillard

 

 


 

 

 

Voila, c'était en quelque sorte,ce samedi, une double balade, dans deux mondes complémentaires, un hommage de K.Fassett à Vuillard et quant à moi ,un hommage à Zazimuth la clairvoyante et à ces deux hommes, artistes  fascinants dans leurs cheminements parfois parallèles!

Repost 0
Published by mamazerty - dans musées
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 20:01

 

de mieux en mieux...le tableau du samedi parait dimanche soir et c e n'est pas un tableau mais des tapisseries!!!!! 

 

Un jour de 1937,Jean Lurçat, peintre,né dans les vOsges en 1892,découvre à Angers la tapisserie monumentale de l'Apocalypse et il en est bouleversé à jamais.

Certes il a déjà,pendant la 1° guerre,demandé à sa mère de traduire en canevas une de ses peintures, le résultat l'a déçu et il a abandonné cette voie;puis en 33, il a commis une superbe tapisserie...mais là,devant l'Apocalypse, c'est une sorte de révélation....

En 1956,il commence à penser à  une série de tapisserie qui est le reflet de sa vision de l'Apocalypse, pendant de la grande fresque médiévale vue à Angers....

(au passage, il n'y a eu que des chefs d'oeuvres, cette année là...n'est ce pas, Lady Marianne? et Ecureuil Bleu???? oui, oui, des chefs d'oeuvres vous dis je ,en cette année 56!!!!)

 

 

Il dit;

Une œuvre semblable, amorcée tard et donc talonnée par la vieillesse, c'est en quelque sorte la table des matières d'une existence. Est-il besoin de dire que certaines cicatrices, certaines expériences personnelles (les unes éprouvantes, échevelées, d'autres tragiques), certains conseils d'amis chers m'ont incité à entreprendre ce long travail.

Tout s'y mêle, s'y entrecroise, tout y est tissé, tressé dans cette longue aventure. Ne vous étonnez donc pas d'y trouver du fiel et du miel. Ce n'est pas un lamento, moins encore une romance. Mais terminée, cette œuvre dont l'avenir dira si elle fut valable ou inutile, n'aura pas posé sur la vie un regard oblique ou funèbre.

Bien au contraire !

Le premier titre de ce «Chant du Monde» c'était «la joie de vivre». Je n'ai pas tardé à me convaincre que la vie, pour qui tente de vivre droit, c'est chose sucrée et salée, douce et amère, convulsive et sereine.

 

http://www.passeportmonde.com/media/upload/content/xtra_1017.jpg

 

QU'EST CE QUE LA TAPISSERIE ?
"Eh bien, c'est un tissu, ni plus ni moins qu'un tissu, mais c'est un tissu rugueux et cependant onctueux. Coloré, mais limité dans ses nuances. Souple, mais par chance d'une souplesse moins féline que la soie et le linon ; lourd et lourd, c'est bien là le mot qui me satisfait pleinement, lourd de toute cette laine, de toute cette toison nouée sur elle-même, de tous ces fils tassés par le peigne de fer et soudés à la chaîne par des entrelacs et des noeuds savants. Et si ce tissu est vraiment beau, c'est qu'il est lourd, enfin et surtout, de signification. Il y a toujours quelque chose de pesant dans la somptuosité et dans une certaine richesse de pensée". Jean LURÇAT.

 


 

Pendant 9 ans il va donc s'exercer à traduire avec ses visions personnelles d'un homme qui a vécu deux guerres mondiales et les abominations nucléaires de Nagasaki et Hiroshima,la grande fresque de la destruction et du renouveau dans la conscience et l'harmonie, ainsi se définit l'Apocalypse selon l'évangile de St Jean....Son oeuvre  totalise une longueur de 80mX 4,40 m de haut;c'est jusqu'à présent la plus monumentale tapisserie contemporaine....

 


La destruction du monde est symbolisée par les 4° tapisseries;la grande menace (le danger nucléaire),l'Homme d'Hiroshima,le grand charnier et la fin de tout....Les autres peu à peu nous préparent au renouveau

 

Moi je vous montre la plus grande qui fait 13m de long et est rayonnante de sérénité,"l'Homme en gloire dans la paix" où l'homme et la nature re-pacifiée ne font plus qu'un dans l'harmonie

 

http://1.bp.blogspot.com/-ztGcp_HumC4/UUwc7szd5YI/AAAAAAABOi0/s_lVRocNnPI/s1600/LURCAT+-+L%27HOMME+EN+GLOIRE+DANS+LA+PAIX.jpg

 

Ma préférée est celle ci:"Champagne".C'est un tableau d'une grande allégresse, très aérien, avec plein de détails extrêmement mobiles et lumineux;on a du mal à imaginer que c'est de la tapisserie vu la profusion de détails très fins

http://musees.angers.fr/typo3temp/pics/52f700dfe7.jpg

citation d e présentation du site des musées d'Angers

"

Jean Lurçat
1959
4,40 x 7,02 m
Atelier Tabard, Aubusson
Sixième tapisserie du Chant du monde (1957-1966)

 

 


La composition de Champagne s’organise en diagonale. L’artiste a voulu ainsi exprimer le mouvement, l’impulsion, la joie de vivre. A gauche, une cuve de champagne, en bois, est enserrée dans une vigne aux vigoureuses racines ; auréolée de rayons bleus, elle laisse échapper des jets de bulles blanches, bleues et rouges, auxquelles se mêlent une multitude de papillons colorés. Posée au sol, une cornemuse suggère que la musique contribue à la fête.
En retombant sur le sol, le breuvage fertilise la terre et donne vie à une végétation luxuriante d’iris aux feuillages bleus. Plus haut, un papillon bleu se détache par sa taille imposante. C’est lors d’un voyage au Brésil, en 1954, que Jean Lurçat a découvert des papillons qui l’ont impressionné.

« Ce qui m’intéresse dans le papillon, ce n’est pas la réalité de cet insecte, c’est l’invention extraordinaire que constituent l’entrelacs des formes, le pétillement des coloris […]. J’ai besoin de ces formes et de ces lignes inattendues, dégagées. De cet éclatement, de ce mouvement. »
En bas à droite, un crâne humain, à peine discernable, est posé à l’envers. Des plantes ont pris racine et s’épanouissent à travers les orbites : peut-être une allusion aux vanités, ces tableaux réalistes très prisés aux 17e et 18e siècles dont les crânes, les sabliers, les fleurs fanées, rappelaient le caractère éphémère de la vie et invitaient à la tempérance.

Mais Jean Lurçat, en reléguant ce crâne en périphérie de la composition et en le retournant, semble inverser le concept.

Il donne à la vie toute sa vigueur et sa force tout en confirmant son espoir en l’homme.

« Champagne. C’est le jaillissement. Le vin n’est rien, rien qu’un liquide pervers si le cœur n’en est pas le vase. » Jean Lurçat


 

 

 

un autre article plus tard pour parler de techniques....

Repost 0
Published by mamazerty - dans musées
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 04:24

 

Alors çà commence mal pour vous, vous allez faire tapisserie!!!

mais en si superbe compagnie...

Pour ce samedi çà ne sera pas un tableau mais un ensemble de tapisseries de Jean Lurçat,intitulé "le chant du monde"...ou çà sera autre chose....

Car c'était bien pour çà que j'étais allée à Angers dernièrement...je voulais à tout prix voir le musée Jean Lurçat...je vous ai déjà hier expliqué dans quels superbes vieux batiments historiques il se situe...

D'abord, j'ai été très déçue, le musée de tapisserie contemporaine présente des tableaux (de peinture) de Jean Lurçat , je ne savais même pas qu'il avait été peintre et je suis tombée nez à nez avec des peintures soit trop cubistes pour moi soit d'un surréalisme qui m'a désenchantée moi qui suis fan de Dali,quelques portraits d e femmes arabes façon cubiste moi qui adore souvent les portraits orientalistes,d'où mon dépit....

mais par contre j'avoue avoir aimé ses jeux de couleurs osés ,inhabituels et harmonieux...

quand même je me disais :-ben mince alors, si c'est çà.....

et bien quand je suis tombée sur les tapisseries, je me suis dit:

-bien vu, tu as eu mille fois raison d e venir!

et je me suis embrassée tant j'étais heureuse devant ces premières tapisseries, dont LIBERTé d'après le poême d'Eluard

 

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffées d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes raisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté

Paul Eluard, Poésies et vérités, 1942

 

remarquez au passage la date de création de ce poême sublime...Sublime aussi la tapisserie,également geste d erésistance car elle date de 1943....ah je lis ailleurs 1948....????.....

près de 12m2 de tapisserie, çà vous dit quelque chose?les chambres actuelles dans la plupart des maisons neuves ont une surface moyenne de 11 à 12M2.....

c'est dire....(que la tapisserie est grande...ou les chambres petites)

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/uk/5/56/Liberte_by_Jean_Lurcat_1948.jpg:

 

 

Pour en savoir plus:

 

 

http://www.youscribe.com/catalogue/manuels-et-fiches-pratiques/art-musique-et-cinema/beaux-arts/liberte-de-jean-lurcat-fiche-oeuvre-895136

 

 

mais me direz vous, et le chant du monde alors?

et bien çà sera pour la prochaine fois,car sinon je  vais vous lasser alors que je veux témoigner de mon enchantement....

je vous expliquerai pour ce que j'en sais le comment....

Promis....

en lisant la plaquette qui m'a été remise au musée....

et oui, je n'ai pas la science infuse....

 

 

 

 

Repost 0
Published by mamazerty - dans musées
commenter cet article
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 23:23

Imaginez, une tapisserie médiévale de plus de 100m de long.....oui!!!!Plus de 100 mètres sur 6 m de haut....une tapisserie qui a plus de 600 ans!!!!!non, vous n'arrivez pas à imaginer çà, hein?????

C'est pourtant au chateau d'Angers, la fascinante tenture de l'Apocalypse selon st Jean....dans une galerie construite exprès pour elle éclairée à peine d'une pâle lumière sur fond bleu....

Vous pouvez lire les détails sur Wikipedia ici:

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tenture_de_l%27Apocalypse

 

 

j'ai trouvé sur le net cette vidéo qui dit ce qu'il y a à dire d'essentiel....Mais rien ne saurait transmettre l'émerveillement, le coup au coeur que l'on a face à cette splendeur ...Fascination me semble le mot le plus approprié!

Si vous devez aller à Angers, fendez vous du prix ma foi plutôt élevé d'entrée du chateau et allez voir cette galerie, la tapisserie changera votre regard sur la vie....au moins l'espace d'un moment...éternel....

 

 

 

ma précédente découverte de l'Apocalypse date d'il y a plus de 3 ans, j'y retournerai prochainement;évidemment les photos même sans flash ne sont pas autorisées!

Repost 0
Published by mamazerty - dans musées
commenter cet article
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 09:35

 

oui oui , deux pour le prix d'un aujourd'hui....il n'y en vait pas la semaine dernière....

Je comptais juste vous présenter le sous bois mais je suis tombée sur le suivant et j'ai craqué....

Ce sous-bois est une huile de 1,10X1,10m datant du début 1900

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/23/Gustav_Klimt_006.jpg

c'est exprès que je n'ai pas tout de suite écrit que c'était d e Klimt, pour sûr,si vous l'aimez, vous l'aurez deviné!

ce sont probablement des bouleaux,leurs branches tendues vers les cieux nous devons du moins les imaginer telles car le cadrage est particulier,zoomant et sur ce qui fut et sera -les feuilles mortes en décomposition, engrais de demain- et sur les textures des troncs et leur verticalité-....tapis de feuilles qui s'entassent....moelleux tapis, vous l'entendez craquer quand vous avancez?

colchiques dans les bois, c'est la fin de l'été,fleurissent sous nos pas,à droite du tableau....colchique ou pas(probablement pas, en fait)....douceur et mystère....

Mon père avait voulu à tout prix que dans son jardin pousse un bouleau blanc....quand il est mort  la voisine mitoyenne a commencé à se plaindre des feuilles d'automne que le vent poussait dans son jardin...Fait indéniable mais dont elle n'avait rien dit du vivant d e mon père....Ma mère fit élaguer les branches ...Puis finalement fit abattre l'arbre, on mit      d e l'acide lactique dans la souche restante afin qu'elle ne re-gîte plus....

Raison de plus pour que j'aime ces grands arbres dégingandés....

 

Mais

J'aime aussi la rondeur féminine et féconde du pommier vu par Klimt,comme un effet presque miroir entre les fruits et les feuilles de l'arbre et la floraison au sol....On pourrait faire une thématique d el'arbre dans l'oeuvre de Klimt,il y aurait à dire et à voir....Et finalement ces deux tableaux ici se répondent , cycle de la vie,de la mort, de la vie....

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/33/Klimt-Apfelbaum_I.jpg

Repost 0
Published by mamazerty - dans musées
commenter cet article

Présentation

  • : expression créative
  • expression créative
  • : la retraite, çà pète, me disait un de mes neveux...depuis, mes voyages photos,balades,art de tous les jours expressions du quotidien,scrap collages,livres alteres,cuisine réflexions,aromathérapie bien être, et vous aminautes pour emplir mes jours heureux^^
  • Contact

Profil

  • mamazerty
  • imaginative
curieuse
ouverte
à la retraite
dynamique
revendicative
  • imaginative curieuse ouverte à la retraite dynamique revendicative

xte Libre

 

 

 

COMPTEUR   DE   VISITEURS  à compter du 7/5/2012 à 14H:

 

 

Outils Services Compteurs Générateurs Codes-sources... gratuits pour vos sites

 

 

 

Recherche

Texte Libre

Archives