Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 04:46

Image du Blog tatanounou11.centerblog.net
Source : tatanounou11.centerblog.net sur centerblog.

 

 

 

 

arrête je t'en prie arrête

arrête d e te rouler 

par terre au milieu de l'allée

de l'hyper marché

j'en ai plein la tête

si tu t'arrêtes

mon coeur

je t'achète un paquet d e petits beurres

et un kilo de fraises?c'est d'accord

mais arrête mon trésor?

et tu veux aussi une série d'images?

ouiiiii mais je t'en prie sois sage

vois!tout le monde te regarde.....

.....ah non c'est MOI qu'on regarde

d'un air courroucé

bourreau d'enfant

me jettent les clients

bourreau de maman

vilain enfant!!!!!

tu ne pourrais pas te relever?

arrêter d e pleurer?

tu veux aussi un robot?

et après plus un mot?

j'en ai marre, je craque

je vais te filer une claque

tu la vois là 

la giroflée à cinq branches

que je vais laisser sur ta peau blanche?

je n'en peux plus de tes crises d e colère

qui me transforment en mégère!

on passe à la caisse

et gare à tes fesses!

à peine rentrés

çà c'est juré,

je prends rendez vous chez le grand Crise-ologue!

 

http://bullies.b.u.pic.centerblog.net/a09dbd34.gif

 

 

Repost 0
Published by mamazerty - dans poésies et proses
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 00:19

      L'écureuil bleu a souhaité que nous partagions pour ce thé ou café notre plus belle découverte de vacances....

 

 

      Rendez vous aoûtiens

 

 

 

http://www.antonitaule.com/reproductions/L0380b/oeuvre-Antoni-Taule-Nautilus-4.jpg

 

    image:tableau"  Nautilus" 4 d'Antoni Taulé

 

 

 

 

m'aviez vous remarquée 
quand je me mettais à la fenêtre l'été dernier?
Vous ai je fait peur alors 
ou guettâtes vous mes venues nocturnes?
trembliez vous comme je tremblais
non de peur mais d"empressement
nos rendez vous 
les attendiez vous
 comme moi   toute la journée
guettant cette heure tardive où la nuit se pose lentement
ciel encore faussement éclairé 
d'une lumière qui se meurt
vous impatientiez vous de cette heure?
J'entendais votre mélodie
celle que vous siffliez 
sur deux tons, heureuse je vous apercevais
vos allers et venues incessants sous mon toit.
C'était en aôut, pourtant dès Juillet
je vous espérai cette année
 les nuits étaient si touffues et Juillet était si chaud 
mais comme il y a un an c'est bien en août que vous vintes
égayer mes nuits par votre présence
avant de repartir ailleurs où je ne serais pas...



Non pas une découverte mais bien une redécouverte, celle tant attendue du vol des pipistrelles sous mes fenêtres entre 22H et 22H45,comme l'an passé, là sous mon nez, presque à me toucher....
Mais oui je vous parlais bien de "mes " pipistrelles, what did you expect?
Pour en savoir plus....

http://www.corif.net/site/especemois/pipistrelle.htm


 
Repost 0
Published by mamazerty - dans jeux échanges et cie
commenter cet article
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 05:06

http://casentlebook.fr/wp-content/uploads/2014/03/AuLieuDitNoirEtang.jpg

 

avez vous aimé en leur temps "les hauts du hurlevent" et "Jane Eyre"?

avez vous été marqué(e) par l'atmosphère oppressant de ces deux romans aux personnages si bien ciselés prisonniers de leur position sociale et d es obligations qui en découlent?

si non passez à autre chose

si oui, lisez ce roman noir de T.H.Cook.

Vous avez deux options (au moins):

ou vous le lirez comme un polar et ne connaitrez qu'à la fin la VRAIE vérité

ou vous le lirez comme un témoignage sociologique des rôles déterminés des femmes et des hommes aux états unis dans les années 1930....

Un livre ample et facile à lire, où les dernières pages nous révèlent le rôle exact du narrateur....

un style excellent, un scénario qui se déroule avec force et simplicité, avec logique,crescendo....

Vraiment un superbe bouquin psychologique à suspens.

çà c'est du polar sans pervers découpant les corps ,sans cinglé démembrant des femmes et les cachant dans les forêts,sans psychotiques sévères perpétuant des crimes sanguinolants et ritualisés.... mais polar quand même!!!!!

et moi je suis heureuse d e vous le conseiller de même que je suis heureuse depuis un moment d e tomber sur des TRES bons livres!

Repost 0
Published by mamazerty - dans d'autres cieux
commenter cet article
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 01:49

Ce lundi là je patientais toute contente devant la porte de S...afin d e reprendre les séances d'art brut après quasi un an d'arrêt...

J'étais heureuse et je savais ce que je voulais faire, j'allais en discuter avec elle....

Je voulais transcrire picturalement l'aventure qu'a été (qu'est toujours) mon baso, en petit format pour m'éviter d e m'étaler et m'obliger à aller à mon essentiel....

Or au bout d e 10 mn d'attente il fallait s e rendre à l'évidence, ou bien S....avait oublié le rendez vous ou bien je m'étais trompée d e jour!

Je rentrai donc chez moi , dans la perspective de relire nos échanges d e mails  pour savoir qui s'était trompée(en fait l'erreur venait d e moi...évidemment)

chemin faisant j'avais encore en moi cette espèce d e pulsion creative qui avait germé dès que je m'étais apprêtée pour la séance et qui n'avait pas eu d'éxutoir....

en un mot çà bouillonnait dans le ciboulot!

Les mots alors me sont venus tandis que je marchais dans les rues paisibles d e mon coin,je pense que çà peut s'apparenter à d e l'écriture automatique, sorte d e lâcher-prise partiel,revu et corrigé par des mots qui jouent à cache- cache au grand jeu des associations d'idées 

 

 

Car ainsi me nomme

carcinome

un sens est

il caché en ce mot insensé?

qu'enserre

le cancer

de liens et d'épreuves

et de secrets sans preuves?

l'inommable l'inommé

in nomine dei et filii sancti

sanctifiant un passé

pas assez passé pour être présent

à son propre présent

pressant pressenti

qui ment ,sale ressenti-ment

fleur à ma tempe

fleur en mon temple

cicatrice des temps

passé présent à venir

marqués 

mélangés

touillés

dans un coin obscur abscons d e ma mémoire

Emoi du noir

à fleur de peau

Zébrure d e moire

Espoir

du soir qui succède au jour

qui succède à la nuit

roue infinie

 

http://www.ambrefield.com/wp-content/uploads/2013/11/FlowerOfLife.jpg

 

("fleur d e vie" Frida Kahlo)

 

 

 

je profite d e cet article pour donner une dernière fois des nouvelles d e mon baso:

le chirurgien revu hier m'a confirmé que "tout" avait été retiré et fait enlever enfin mon pansement, ma cicatrice est donc libre comme l'air quoique pas encore du plus bel effet (sinon pour Halloween)  car plutôt conséquente .

Moi avec çà j'ai l'air d'être la grand mère d'Harry Potter, je signerai donc désormais mes mails Harry's Grand'ma!

suivi dans 6 mois si tout va bien d'ici là....

car qui fait un baso à mon âge a le temps d'en faire encore quelques uns , disent les hommes de sciences, à bonne entendeuse, salut!

Repost 0
Published by mamazerty - dans poésies et proses
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 01:41

paroles de "Joe le taxi" chanté par Vanessa Paradis ,revues et revisitées par moi même

http://images.gatewayclassiccars.com/carpics/STL/3270/3270.jpg

(http://images.gatewayclassiccars.com/carpics/STL/3270/3270.jpg)

 

 

 

Zoé la femme-taxi,
elle va vraiment partout
elle march' seulement au kawa
Son oldsmobile jaun'
Connaît tous les faubourgs par cœur
Tous les boulevards
Toutes les avenues
Et la Loire
Et ses ponts qui brill'nt
Dans sa caiss'
La musiqu' à Zoe,
C'est le vieux rock qui joue comme dans un  scopitone

Dans sa vieille américaine,
La musique à Zoe résonne.
Vas-y Zoe,
Vas-y Zoe,
Vas-y fonce,
Dans la nuit, loin de cette zone,

Zoe la femme- taxi,
Et Chuck Berry,
Zoe le taxi,
Et Buddy Holly,
Zoe-Zoe-Zoe,

Zoe, le taxi,
C'est sa vie,
un kawa et du rockabilly,
Embouteillage,

Zoe le taxi,
Et Eddy Cochrane,
Zoe le taxi,
Et Richie Valens,
Zoe le taxi,
Et Gene Vincent,
Vas-y Zoe,
Vas-y fonce,
Dans la nuit loin de la zone!

Repost 0
Published by mamazerty - dans poésies et proses
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 11:17

Dimdamdom nous demande , comme un défi:

un pays, une ville, une fleur, une célébrité, une marque de voiture, un objet, un animal...avec la lettre E

 

 

Evelyne, escort-girl dans son Escort allait à Edimbourg, mais non, pas en Espagne, non,mais vous suivez ou bien??????

belle comme un énuphar (de voiture)n'emportant avec elle que son slip Eminence et son éléphant rose dans une petite valise en cuir d e corps-doux,se prenant  j'en mettrais ma main au feu, pour la version féminine d'Eminem,prête à faire sauter le monde et à en dénoncer les élucubrations, Evelyne donc s'en allait en sifflotant au volant d e son escort,à la rencontre de son client,et comme Perrette et son pot au lait,s e voyait déjà en haut de l'affiche...quand patatra...le pot au lait cassa, l'Escort se cabra, panne d'essence....

panne des sens, avouez que c'est moyen quand on gagne sa vie à la sueur de son...(ah non, cette lettre c'est pour plus tard, Dominique....) estimable beauté....

pour le reste je n'en sais pas plus....c'est comme vous voudrez....et zimboum boum tralala,poupoupidou, wouah!

http://ageheureux.a.g.pic.centerblog.net/cw55hp8i.gif

 image :    http://ageheureux.a.g.pic.centerblog.net/cw55hp8i.gif

Repost 0
Published by mamazerty - dans poésies et proses
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 04:04

 

Mon amie m'a conduite au Paradis

(ne sortez pas votre mouchoir je suis toujours en vie et ne vous écris pas d'outre-tombe)

juste nous avons pris le bac à 7km de chez moi,traversé la Loire pour un déjeuner en terrasse face au fleuve....et retour....dans une brasserie éminemment sympathique appelée Le Paradis, comme le lieu où elle se trouve...

En attendant le bac nous avons vu çà:

DSCF4798.JPG

Il y avait une autre embarcation-radeau-pédalo plus loin , qui avait fort à faire avec des courants....

Quand le bac est arrivé, nous avons un peu craint pour l'embarcation....

DSCF4800.JPG

Des kayakistes sont arrivés pour leur apporter des vivres?les encourager?

Des gens sont venus un peu plus nombreux pour regarder ....

Nous sommes montées sur le bac en nous demandant ce qui se passait...Mais ces jeunes bien bronzés et souriants, sur leur fétu de paille nous ont donné la patate ,une envie passagère d'aventure et une grande bouffée de joie et de rêve....DSCF4801-copie-1.JPG

Allez, gens de peu de foi, vous voulez qu'on vous montre le Paradis?

Regardez....Le Paradis est rose et vert pomme....Juste à l'entrée des marais Audubon....

DSCF4799.JPG

Quand nous nous y sommes installées ,nous avons appris que la curieuse embarcation et s a cousine un peu plus bas faisaient partie de la dérive, animations de Loire et descente (? ou plutôt remontée) du fleuve dans de drôles de trucs qui flottent....

Sachez en plus là:  http://laderive.net/

 

Pour moi le paradis c'est d'habiter si près du fleuve royal, qui à 14H avait déjà mis sa parure de diamants pour se faire admirer par les beaux vieux batiments du Pélerin....

DSCF4802.JPG

Repost 0
Published by mamazerty - dans promenades
commenter cet article
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 04:44

je trouve que le tableau parle de lui meme,alors je n'ai  presque rien d'autre à y ajouter....

Non c e n'est pas extrait d'un journal satyrique du 27 septembre 2014, mais l'oeuvre de Pierre Brueghel le Jeune,1564/1637,huile sur panneau d'un diamètre de 18,5cm intitulée "les flatteurs"....sujet toujours d'actualité...

 

http://auctionmediaphotos.s3-website-eu-west-1.amazonaws.com/a/a/b/122814774034462.jpeg



Repost 0
Published by mamazerty - dans musées
commenter cet article
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 04:44

 

Dimdamdom nous demande , comme un défi:

un pays, une ville, une fleur, une célébrité, une marque de voiture, un objet, un animal...avec la lettre D

 

 


Délaissant Disneyland,Donald et Daisy décidèrent,

 

 

à bord  de leur DS, de rejoindre Djakarta via

 

 

le Danemark (ce qui décidément était fichtrement

 

 

débile) pour s'acheter un dalmachien et des  

 

 

dolmas....Autant dire que c'était du temps perdu....  

 

 

même pas le loisir de regarder pousser les

 

 

diffenbacchia en fleurs dans les ornières


 

des routes dénudées....

 

 

dabadabadabada.....bidibidi...tsointsoin

Repost 0
Published by mamazerty - dans jeux échanges et cie
commenter cet article
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 01:34

Elle m'avait dit" tu me reconnaitras ,j'aurai une rose rouge entre les dents"

Par chance elle fut la seule dans ce cas, sinon j'aurais pu me tromper...

J'ai donc eu le plaisir de prendre un café à Toulouse entre deux trains avec Florence

Prendre un café en langage de filles, çà veut dire papoter, accessoirement devant un café,tout en regardant passer les passants et en écoutant d'une oreille les autres buveurs-papoteurs exposer leurs morceaux de vie comme s'ils étaient seuls au monde....ce que nous fimes aussi....

Par chance encore, elle avait fini par fumer sa rose, c'était plus facile pour parler....

Nous papotâmes donc une bonne heure, et la vraie Florence, oui,est,comme la virtuelle, pleine de conviction ,de naturel,et de sincérité .

 

Quand on rencontre une personne qu'on n'a jamais vue et qu'on pense pouvoir cerner à travers son blog, c'est à la fois excitant comme une pochette surprise  qu'on ouvre enfin et un peu intimidant....

Mais j'ai aimé, chère Florence ce moment partagé en toute simplicité.

Merci

 

Florence m'a offert un livre de sa collection perso avec une très gentille dédicace.

Je veux ici vous en parler et si possible vous donner l'envie de le lire.

Il s'agit de:

"les cerfs volants" de Romain Garyhttp://romaingary.files.wordpress.com/2009/01/51x74cqhgcl__sl500_aa240_.jpg?w=470

 


 

çà pourrait être un énième "beau" livre sur la guerre 39/45.

ou encore un énième beau roman d'amour malgré les différences sociales....

çà se passe principalement en Normandie.

Le narrateur ,Ludo, élevé par un oncle postier -créateur de cerfs volants(à qui il arrivera bien des choses,car"les rêveurs n'avaient pas bonne presse, le rêve et la rebellion ont toujours eu partie liée") tombe à l'âge de 11 ans amoureux d'une petite Lila fantasque et capricieuse , Polonaise aristocrate dont la mère vend ses charmes à de riches admirateurs pour renflouer ,quand le besoin devient pressant, les caisses de son mari ,homme d'affaires parfois insensé,parfois génial,parfois très chanceux  et souvent ruiné.

 

Or il ne s'agit pas que de çà

A travers ces personnages et tout une galerie d'autres :

un cuisinier dont l'acte de résistance est de pérenniser la grande cuisine française coûte que coûte à travers les aléas de la guerre ,

une famille de voisins quasi autiste,

un cousin amoureux fou , amoureux jusqu'au sacrifice,

des résistants,

un général allemand qui partage l'amour de la culture française et les recettes de cuisine

une maquerelle de confession juive  reconvertie en femme du monde mais résistante hyper organisée et oh combien  perspicace quant à la nature humaine,

un couple homosexuel dont l'un n'est pas ce qu'il dit être,

un frère qui d'aristo devient anarchiste et anti fasciste,et dont on ne saura plus rien,

et tant d'autres

nous voyons comme la guerre fait et défait les gens et leurs rapports....

Ludo garde la certitude que la guerre lui rendra Lila aussi sûrement que la guerre l'a éloignée de lui .

Cet espoir fondé sur sa mémoire intergénérationnelle et les principes que l'école laïque lui a inculqués n'offre aucune faille à la cruauté de l'époque.

Il  recréera Lila quand elle sera loin de lui , ainsi elle ne l'aura jamais quitté tout à fait, elle sera sa force et son équilibre.

Quand, par la suite, ma foi à l'instar de sa mère en d'autres circonstances, Lila lui expliquera comment, pour que ses parents ne manquent d e rien,elle a frayé avec des hommes bien placés (et tellement frayé qu'il lui aura fallu avorter),"il fallait survivre,sauver les siens"dit elle en substance, Ludo sentit "qu'il avait acquis le sens aigu d e l'insignifiance, loin du "tout comprendre c'est pardonner",loin de toute notion d e tolérance,"j'aimais , dit il, une femme avec tous ses malheurs, c'est tout"

"Je sentais grandir en moi une tranquillité souriante,comme si je savais que pour l'essentiel,il ne pouvait rien nous arriver".

C'est cette force là, cet instinct de vie, d'amour, d'humanité, cette foi dans la vie, qui m'aura séduite dans ce livre.

Le livre entier au delà de l'histoire dans l'Histoire, est un hymne à l'espoir,comme quelque chose d'enraciné en nous,partie intégrante de l'humain, qui nous pousse en avant , et c e magique concept d'insignifiance qui permet , après l'avoir intégré, digéré, compris, de faire le tri entre ce qui est important ou pas , au delà de toute contrainte autre que la sienne propre,pour ne pas se disperser vainement dans ce qui est à la mode et ne le sera bientôt plus et se dévouer à ce qui est signifiant....

ah oui, le beau livre que voila, qui donne des ailes et nous fait avancer vite....quoi qu'il arrive, vers l'essentiel, l'Amour,toute forme d'Amour confondu,autre forme du respect et de la communion....

Pour avoir un peu travaillé cette double voie (faire le tri pour dégager l'essentiel de la vie,et croire de façon forcenée que la vie ne nous veut pas de mal sans pour autant verser dans l'angélisme en attendant que "çà" nous tombe tout cru dans le bec)j'ai pleinement conscience que le bonheur n'est peut être rien d'autre et qu'il est en soi, sinon il n'est pas.

Et donc,avant tout,pour être en phase avec cette énergie universelle qu'est la vie,"il faut savoir ce qui relève de(..) la permanence et ce qui est changeant et aléatoire" 

 


Je n'avais lu que "Gros câlin", du temps où Gary se faisait appeler Ajar (cet homme était un génial farceur et surtout un esprit libre briseur de barrières,), je ne m'en souviens d'ailleurs guère, il me faut maintenant lire d'autres livres de lui, tant jai aimé ce livre avec passion, y découvrant à chaque page une philosophie qui me sourit fort alors que le style lui même est si simple, si proche de nous....

 

PS:les phrases surlignées sont des citations extraites du livre.

 

Ayant entendu Florence me dire brièvement ce qu'elle pensait du bien et du mal innés, je ne suis pas sûre que ce soit exactement ce qu'elle aura retiré de ce livre ,les interprétations sont ouvertes aux lecteurs potentiels de cette métaphorique histoire .


Repost 0
Published by mamazerty - dans des blogs et des vies
commenter cet article

Présentation

  • : expression créative
  • expression créative
  • : la retraite, çà pète, me disait un de mes neveux...depuis, mes voyages photos,balades,art de tous les jours expressions du quotidien,scrap collages,livres alteres,cuisine réflexions,aromathérapie bien être, et vous aminautes pour emplir mes jours heureux^^
  • Contact

Profil

  • mamazerty
  • imaginative
curieuse
ouverte
à la retraite
dynamique
revendicative
  • imaginative curieuse ouverte à la retraite dynamique revendicative

xte Libre

 

 

 

COMPTEUR   DE   VISITEURS  à compter du 7/5/2012 à 14H:

 

 

Outils Services Compteurs Générateurs Codes-sources... gratuits pour vos sites

 

 

 

Recherche

Texte Libre

Archives