Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 01:34

Elle m'avait dit" tu me reconnaitras ,j'aurai une rose rouge entre les dents"

Par chance elle fut la seule dans ce cas, sinon j'aurais pu me tromper...

J'ai donc eu le plaisir de prendre un café à Toulouse entre deux trains avec Florence

Prendre un café en langage de filles, çà veut dire papoter, accessoirement devant un café,tout en regardant passer les passants et en écoutant d'une oreille les autres buveurs-papoteurs exposer leurs morceaux de vie comme s'ils étaient seuls au monde....ce que nous fimes aussi....

Par chance encore, elle avait fini par fumer sa rose, c'était plus facile pour parler....

Nous papotâmes donc une bonne heure, et la vraie Florence, oui,est,comme la virtuelle, pleine de conviction ,de naturel,et de sincérité .

 

Quand on rencontre une personne qu'on n'a jamais vue et qu'on pense pouvoir cerner à travers son blog, c'est à la fois excitant comme une pochette surprise  qu'on ouvre enfin et un peu intimidant....

Mais j'ai aimé, chère Florence ce moment partagé en toute simplicité.

Merci

 

Florence m'a offert un livre de sa collection perso avec une très gentille dédicace.

Je veux ici vous en parler et si possible vous donner l'envie de le lire.

Il s'agit de:

"les cerfs volants" de Romain Garyhttp://romaingary.files.wordpress.com/2009/01/51x74cqhgcl__sl500_aa240_.jpg?w=470

 


 

çà pourrait être un énième "beau" livre sur la guerre 39/45.

ou encore un énième beau roman d'amour malgré les différences sociales....

çà se passe principalement en Normandie.

Le narrateur ,Ludo, élevé par un oncle postier -créateur de cerfs volants(à qui il arrivera bien des choses,car"les rêveurs n'avaient pas bonne presse, le rêve et la rebellion ont toujours eu partie liée") tombe à l'âge de 11 ans amoureux d'une petite Lila fantasque et capricieuse , Polonaise aristocrate dont la mère vend ses charmes à de riches admirateurs pour renflouer ,quand le besoin devient pressant, les caisses de son mari ,homme d'affaires parfois insensé,parfois génial,parfois très chanceux  et souvent ruiné.

 

Or il ne s'agit pas que de çà

A travers ces personnages et tout une galerie d'autres :

un cuisinier dont l'acte de résistance est de pérenniser la grande cuisine française coûte que coûte à travers les aléas de la guerre ,

une famille de voisins quasi autiste,

un cousin amoureux fou , amoureux jusqu'au sacrifice,

des résistants,

un général allemand qui partage l'amour de la culture française et les recettes de cuisine

une maquerelle de confession juive  reconvertie en femme du monde mais résistante hyper organisée et oh combien  perspicace quant à la nature humaine,

un couple homosexuel dont l'un n'est pas ce qu'il dit être,

un frère qui d'aristo devient anarchiste et anti fasciste,et dont on ne saura plus rien,

et tant d'autres

nous voyons comme la guerre fait et défait les gens et leurs rapports....

Ludo garde la certitude que la guerre lui rendra Lila aussi sûrement que la guerre l'a éloignée de lui .

Cet espoir fondé sur sa mémoire intergénérationnelle et les principes que l'école laïque lui a inculqués n'offre aucune faille à la cruauté de l'époque.

Il  recréera Lila quand elle sera loin de lui , ainsi elle ne l'aura jamais quitté tout à fait, elle sera sa force et son équilibre.

Quand, par la suite, ma foi à l'instar de sa mère en d'autres circonstances, Lila lui expliquera comment, pour que ses parents ne manquent d e rien,elle a frayé avec des hommes bien placés (et tellement frayé qu'il lui aura fallu avorter),"il fallait survivre,sauver les siens"dit elle en substance, Ludo sentit "qu'il avait acquis le sens aigu d e l'insignifiance, loin du "tout comprendre c'est pardonner",loin de toute notion d e tolérance,"j'aimais , dit il, une femme avec tous ses malheurs, c'est tout"

"Je sentais grandir en moi une tranquillité souriante,comme si je savais que pour l'essentiel,il ne pouvait rien nous arriver".

C'est cette force là, cet instinct de vie, d'amour, d'humanité, cette foi dans la vie, qui m'aura séduite dans ce livre.

Le livre entier au delà de l'histoire dans l'Histoire, est un hymne à l'espoir,comme quelque chose d'enraciné en nous,partie intégrante de l'humain, qui nous pousse en avant , et c e magique concept d'insignifiance qui permet , après l'avoir intégré, digéré, compris, de faire le tri entre ce qui est important ou pas , au delà de toute contrainte autre que la sienne propre,pour ne pas se disperser vainement dans ce qui est à la mode et ne le sera bientôt plus et se dévouer à ce qui est signifiant....

ah oui, le beau livre que voila, qui donne des ailes et nous fait avancer vite....quoi qu'il arrive, vers l'essentiel, l'Amour,toute forme d'Amour confondu,autre forme du respect et de la communion....

Pour avoir un peu travaillé cette double voie (faire le tri pour dégager l'essentiel de la vie,et croire de façon forcenée que la vie ne nous veut pas de mal sans pour autant verser dans l'angélisme en attendant que "çà" nous tombe tout cru dans le bec)j'ai pleinement conscience que le bonheur n'est peut être rien d'autre et qu'il est en soi, sinon il n'est pas.

Et donc,avant tout,pour être en phase avec cette énergie universelle qu'est la vie,"il faut savoir ce qui relève de(..) la permanence et ce qui est changeant et aléatoire" 

 


Je n'avais lu que "Gros câlin", du temps où Gary se faisait appeler Ajar (cet homme était un génial farceur et surtout un esprit libre briseur de barrières,), je ne m'en souviens d'ailleurs guère, il me faut maintenant lire d'autres livres de lui, tant jai aimé ce livre avec passion, y découvrant à chaque page une philosophie qui me sourit fort alors que le style lui même est si simple, si proche de nous....

 

PS:les phrases surlignées sont des citations extraites du livre.

 

Ayant entendu Florence me dire brièvement ce qu'elle pensait du bien et du mal innés, je ne suis pas sûre que ce soit exactement ce qu'elle aura retiré de ce livre ,les interprétations sont ouvertes aux lecteurs potentiels de cette métaphorique histoire .


Partager cet article

Repost 0
Published by mamazerty - dans des blogs et des vies
commenter cet article

commentaires

Véronique D 28/09/2014 07:42


Une belle rencontre! J'ai lu beaucoup de livres de Romain Gary (et E. Ajar), mais je ne pense pas avoir lu celui-ci. Je te conseille Education européenne...

catiechris 26/09/2014 20:16


On s'est suivie de près sur le parcours des vacances, suis partie de Rouen, à Nantes, puis le périgord et Toulouse direction Barcelone, et après retour vers notre île... j'ai vu Pascal. Une belle
rencontre...

josse 26/09/2014 16:09


J'ai un vague souvenir de"la promesse de l'aube" du même auteur, mais "gros calins", je nai pas pu le finir.


Le principal, c'est que ce livre est été pour toi un bon moment de détente.


Bonne fin de journée.

ANNE 26/09/2014 09:38


Sur tes recommandations (dans un mail) mon mari l'a lu et a bien aimé; je le lirai aussi; Mais lis La promesse de l'aube, je l'ai lu il y a très longtemps, ensuite j'en ai lu beaucoup (sauf Les
cerfs- volants) de Gary, un grand monsieur. En tout cas, tu parles très bien de CE livre-là!

Florence 26/09/2014 08:57


Florence - Testé pour vous


Bonjour Evelyne...comment vas tu ce matin ? OUi, oui, envoie moi un MP pour que je vois tout ça...


Je viens d'apprendre que Domi n'avait pas reçu sa carte...truc de fous car la carte est partie voilà plus de 3 semaines...je pensais que Domi avait oublié de nous dire qu'elle l'avait
reçue...grrrrrrrrrrrrrrrr, la poste...je les déteste...et dans ton commentaire, tu as raison à fond. 


j'espère que mes paquets vont arriver très vite et tous en bon état...tu sais quoi ? J'arrête pas de me dire que peut-être l'un va se perdre, l'autre va s'éventrer, le 3ème va se tromper
d'adresse, etc etc...oh la la, je stresse à fond...euh...presque à fond...euh..non en fait, je ne stresse pas, mais j'y pense...j'ai hâte que vous me disiez "paquet reçu !" alors là, je fais la
fête, je bois comme un trou, je me bourre la gueule...euh peut-être pas quand même !


J'ai rigolé en lisant le commentaire que tu as laissé à Domi (en réponse à son commentaire)...l'une les frites à la boutonnière et l'autre avec sa moule...hi hi hi, je rigole toute seule...mais
si ça devait arriver, surtout surtout surtout prenez des photos hein ?


Allez, je file..passe une très bonne journée...et peut-être que dans ta boite...

Présentation

  • : expression créative
  • expression créative
  • : la retraite, çà pète, me disait un de mes neveux...depuis, mes voyages photos,balades,art de tous les jours expressions du quotidien,scrap collages,livres alteres,cuisine réflexions,aromathérapie bien être, et vous aminautes pour emplir mes jours heureux^^
  • Contact

Profil

  • mamazerty
  • imaginative
curieuse
ouverte
à la retraite
dynamique
revendicative
  • imaginative curieuse ouverte à la retraite dynamique revendicative

xte Libre

 

 

 

COMPTEUR   DE   VISITEURS  à compter du 7/5/2012 à 14H:

 

 

Outils Services Compteurs Générateurs Codes-sources... gratuits pour vos sites

 

 

 

Recherche

Texte Libre

Archives